Commentaire de la couverture

Voir le Christ en couleurs par Pierre-Marie Varennes

Cette œuvre représente l’Assomption de la très sainte Vierge Marie, jusqu’à son accomplissement céleste en son couronnement. Elle a été peinte par Ambrogio di Stefano (1453-1523), appelé Bergognone, « le Bourguignon », sans doute à cause de son origine familiale. Cependant, on peut y voir un qualificatif de sa fidélité, contre les vents et marées de la Renaissance, à un style artistique plus redevable à Van Eyck et à Fouquet qu’aux maîtres italiens de l’art nouveau. À l’instar d’un Bourdichon (v. 1456-1521), au style très proche, Bergognone fut d’abord actif dans le cercle d’influence de Léonard de Vinci (1452-1519). Bergognone et Bourdichon refusèrent de s’engager sans réserve dans la Renaissance. S’ils ne cessèrent de faire évoluer leur technique picturale avec leur temps, ils entendaient préserver leurs œuvres du naturalisme en conservant de l’art des primitifs et des enluminures la vénérable expression du sacré manifestée par l’idéalisation de la représentation de la nature. Jusqu’à leur mort, ils poursuivirent, non sans originalité, leur chemin traditionnel, alors même que Michel-Ange (1475-1564) et Raphaël (1483-1520) régnaient sur une nouvelle ère.

Marie est élevée au ciel par huit chérubins vêtus de jaune, couleur de l’incorruptibilité. Disposée en espalier, l’armée céleste des anges, musiciens et choristes ceux-là mêmes qui émerveillèrent la nuit de Noël, rend l’hommage à la nouvelle Ève. À sa tête deux héraut en robe blanche, les anges de la résurrection, embouchent leurs trompettes en vue de la fin des temps.

Quelle joie de contempler le triomphe de notre petite sœur en humanité, couronnée Reine des anges ! Et quel motif d’espérance ! Toutes proportions gardées, nous aussi, par la grâce de notre baptême et de notre fidélité, nous sommes promis à être accueillis comme des rois et reines au plus haut des cieux. Ainsi parle l’Alpha et l’Oméga, celui qui fut mort et qui est la Vie : « Sois fidèle jusqu’à la mort, et je te donnerai la couronne de la vie » (Ap 2, 10).

 

Assomption, Ambrogio Bergognone (1453–1523), New York, N.Y.,

Metropolitan Museum of Art. Photo : Domaine public.