Facebook Pixel

L'éditorial du mois

Le don du temps par David Gabillet, rédacteur en chef

A la fin de ce mois, nous entrerons dans une année nouvelle, selon le rythme que l’Église nous offre dans la liturgie. Déjà une nouvelle année ! Que le temps passe vite, pourrait-on penser. Déjà les Anciens avaient forgé cette expression : « Le temps fuit inexorablement. » Est-ce à dire que notre vie terrestre est soumise à une course frénétique jusqu’à son terme ? Certes, le temps s’écoule irréversiblement pour tous les hommes, mais l’Écriture nous rappelle qu’il fait partie de la création. Le temps est un don divin qui ouvre un espace de rencontre dans lequel le Seigneur se fait connaître au cours de l’histoire. Car Dieu nous donne aussi son temps : temps passé avec les hommes pour nous révéler tout l’amour qu’il nous porte, et qui trouve son sommet dans ­l’incarnation du Fils et le don de sa vie.

Libre alors à nous de subir le temps comme une ­succession de jours plus ou moins anonymes, ou bien de collaborer à sa sanctification en faisant mémoire des merveilles de Dieu. Par notre participation à l’eucharistie, par notre fidélité à la liturgie des Heures, nous sommes appelés à devenir Les bâtisseurs du temps, à habiter par notre prière le temps présent, à le savourer et à le magnifier par la qualité de nos relations avec les autres, pour hâter le jour où le Fils de l’homme viendra dans sa gloire.

Belle et sainte nouvelle année liturgique à chacune et à chacun !