L'éditorial du mois

Bernadette Mélois, rédactrice en chef

Sous le signe de la croix par Bernadette Mélois, rédactrice en chef

A l’enfant qui balbutie, la jeune mère apprend à faire un geste qui marque sa vie : le signe de la croix. Et ce geste inscrit sur le corps de l’enfant va devenir le signe, mille fois répété, de Jésus offrant sa vie dans un immense amour. Combien de fois par jour l’adulte que nous sommes marque-t-il son corps du signe de la croix ? Le matin au réveil, offrant sa vie au Christ ? En entrant dans une église ? Au début de sa prière personnelle ? Le soir en remettant sa vie entre les mains du Père ?

En ce mois de rentrée, pourquoi ne pas réfléchir à ce geste, si simple et pourtant si fort ? Marie disait à sainte Bernadette de faire ce geste, « long, large et lent ». Un geste qui enveloppe tout l’être de la présence aimante du Christ : long dans sa verticalité qui signifie le rapport d’intimité de l’homme à Dieu ; large dans son horizon­talité qui le relie à toute l’humanité où Dieu veut être connu et reconnu ; lent dans son effectuation pour nous rappeler que la Trinité tout entière accomplit l’oeuvre de notre salut par le chemin étroit de la croix.

Quelle chance alors pour chacun d’entre nous de nous placer sous le signe de la croix, le signe de la vie, le signe de la joie éternelle. En ce mois de rentrée, prions les uns pour les autres, afin que nous découvrions le glorieux mystère de la croix. Laissons-le rayonner en nous pour qu’il illumine le monde afin que toute langue proclame : « Jésus Christ est Seigneur » à la gloire de Dieu le Père !