L'éditorial du mois

Bernadette Mélois, rédactrice en chef

Entre terre et ciel par Bernadette Mélois, rédactrice en chef

La fête de la Toussaint élève notre regard vers le ciel, cette patrie vers laquelle nous « marchons par le chemin de la foi », comme le dit la préface de la Toussaint. « Hâtons le pas, joyeux de savoir dans la lumière » tant d’hommes et de femmes, saints de la sainteté de Dieu, et chantant sans fin sa louange. Perspective heureuse qui nous invite à mettre de côté nos soucis quotidiens pour respirer le grand large de notre avenir en Dieu.

Mais ce mois est aussi celui qui nous plonge dans la mémoire de la Grande Guerre pour en célébrer la fin si chèrement payée du prix de tant de vie. Et nous voici ramenés à notre quotidien où plane l’ombre de la discorde, de la mésentente, de la haine ruminée ou jetée au grand jour, de ces petites guerres qui donnent matière aux grandes. Le ciel, où est-il ? Ouvert, juste le temps d’une fête ? Non, le ciel nous appartient, ou tout au moins il nous appartient de le rendre présent par toute notre vie, par la moindre de nos attitudes, par nos sourires, nos pardons, nos recherches de dialogue, nos paroles qui relèvent. Tout geste né de l’amour que nous allons puiser à la source qu’est la prière. Rien ne nous séparera de l’amour de Dieu si nous allons à sa rencontre dans la prière quotidienne, si sa parole devient la boussole qui dirige notre vie. Comme la multitude des saints, laissons-nous attirer par ce qui est bon, ce qui est juste, ce qui nous rend saints ici sur la terre pour avoir part, un jour, à la vie du ciel.