L'éditorial du mois

Bernadette Mélois, rédactrice en chef

Dieu est jeune ! par Bernadette Mélois, rédactrice en chef

Dans son livre Dieu est jeune, le pape François cite une phrase d’Aristote : « Pour les jeunes gens, le passé est encore peu de chose, et l’avenir beaucoup. En effet, au premier jour de l’existence, on trouve que le souvenir n’est rien et que l’espérance est tout. »

Ne pourrait-on dire que tel est l’être même de l’Église ? Jeune, irrémédiablement jeune. De la jeunesse même de Dieu. D’aucuns diront : « Certes, elle a quand même deux mille ans ! » Mais le psalmiste sait que mille ans sont comme hier (Ps 89, 4) et saint Pierre qu’un seul jour est comme mille ans, et mille ans sont comme un seul jour (2 P 3, 8). Prime jeunesse de l’Église, alors ! Jeunesse pour qui l’espérance est tout. En ce mois marqué par le synode des évêques sur « Les jeunes, la foi et les vocations » et par la semaine missionnaire, il est bon de nous interroger sur l’espérance, ce formidable mouvement intérieur qui nous pousse à croire que tout est possible, que le monde de demain n’est pas condamné d’avance, que l’Église a encore beaucoup de chemins à parcourir, à défricher, à ensemencer.

Pour porter des fleurs, l’arbre a besoin de racines profondes. Que les plus âgés d’entre nous plongent leurs racines en Dieu pour que les plus jeunes, ces fleurs légères et mouvantes, façonnent, dans le secret que donne l’espérance, des fruits innombrables.

Prions, en ce mois, pour les évêques réunis à Rome, pour la mission de l’Église et pour nous-mêmes, jeunes gens, vieilles gens, tous ensemble enfants d’un même Père.