L'article du mois

Bénédicte Ducatel

Qui est prié dans la liturgie des Heures ? par Bénédicte Ducatel

Le mois dernier, nous avons mis en avant l’œuvre commune accomplie par le Christ et l’Église dans la prière des Heures. Aujourd’hui, nous allons voir à qui s’adresse la prière. 

Le Père est prié par le Fils

Le Christ, Verbe de Dieu, est celui qui, de toute éternité, fait monter vers le Père « cet hymne qui se chante éternellement dans les demeures célestes[1] ». Durant sa vie terrestre, Jésus, Fils de Dieu, dévoile l’intimité qui le lie au Père. Il est sans cesse tourné vers son Père et témoigne de la communion d’être et d’agir qui les unit. Le Père et moi, nous sommes un (Jn 10, 30), affirme celui qui ne cesse de se tenir en prière devant ce Père dont il fait parfaitement la volonté. Nous avons le prêtre par excellence (He 10, 21), celui dont la prière est écoutée et exaucée par son Père. Or, en toute liturgie « s’exerce l’œuvre de notre rédemption[2] » obtenue par la prière du Fils à son Père.

Le Père est prié par l’Église

Par le baptême, sacrement de la nouvelle naissance, nous sommes devenus fils de Dieu et, ainsi, habilités à prier Dieu, comme notre Père. Assurés que le Fils « prie en nous » nous pouvons, en toute confiance, dire « la prière que nous avons reçue du Sauveur », le Notre Père comme prototype, mais également la prière des Heures. « C’est en cela que réside la prière chrétienne : elle participe de la piété du Fils unique envers le Père et de la prière que, durant sa vie sur terre, il a exprimée par la parole et qui, à présent, se perpétue sans interruption dans toute l’Église et en tous ses membres, au nom et pour le salut de tout le genre humain[3]. »

Le Fils est prié par l’Église

Cependant, le Fils lui-même est prié dans la liturgie. Une vraie prière chrétienne passe par la prière adressée au Christ, tant dans la dévotion privée que dans la liturgie qui en est le fondement, parce que personne ne va vers le Père sans passer par moi (Jn 14, 6). Il est l’unique chemin vers le Père. La prière adressée au Christ exprime donc le cœur de la foi : celui qui a pris la condition de serviteur, devenant semblable aux hommes (Ph 2, 7) est le Fils de Dieu exalté à la droite du Père devant qui tout genou fléchit et toute langue proclame « Jésus Christ est Seigneur », en grec Kyrios, c’est-à-dire Dieu (v. 10.11). C’est la raison pour laquelle saint Augustin, dans son commentaire du psaume 85, disait : Jésus Christ « est prié par nous comme notre Dieu ».

La liturgie des Heures ne manque pas de s’adresser au Christ dans le déroulement de la prière ou des temps liturgiques, que ce soit dans les prières d’intercession, dans les répons ou, parfois, dans les oraisons.

 

 

[1]. Constitution sur la liturgie, no 83. 

[2]. Idem, no 2. 

[3]. PGLH, n° 7.