L'éditorial du mois

David Gabillet, rédacteur en chef

Vivons en enfants de lumière par David Gabillet, rédacteur en chef

Avec nos frères catéchumènes, nous entrons dans le temps du Carême, moment favorable pour que les futurs baptisés, jeunes et adultes, achèvent de préparer leur cœur.

Il s’agit d’un temps de purification et d’illumination qui les fera entrer dans une amitié profonde avec le Christ. Nous qui les accompagnerons dans les prochaines célébrations dominicales par la prière et par notre présence, nous ouvrirons aussi nos cœurs pour recevoir la pleine lumière du Christ : lumière reçue par l’aveugle-né, lumière refusée par ceux qui croient voir (4e dimanche de Carême). Le Christ nous délivre de notre cécité en nous offrant le pardon de Dieu. Il nous ouvre un avenir, un chemin de lumière dans nos vies. La liturgie nous place sur ce chemin de la rencontre avec lui, la lumière du monde.

C’est pourquoi nous pouvons affirmer en toute confiance : Jecrois, Seigneur! Nous sommes dès lors appelés à sortir de la torpeur suscitée par l’engourdissement du péché: Réveille-toi, ô toi qui dors, relève-toi d’entre les morts, et le Christ t’illuminera, encourage l’Apôtre. Nous pourrons ainsi vivre « de telle manière que nous soyons vraiment lumière du monde dans le Christ » comme le formule la prière pour les appelés dans le rituel de l’Initiation chrétienne pour les adultes.

Bon et saint Carême : qu’il nous dispose à témoigner de ce que nous recevons !