L'éditorial du mois

David Gabillet, rédacteur en chef

L’union du ciel et de la terre par David Gabillet, rédacteur en chef

Alors que nous avançons vers la fin de l’année liturgique, l’Église rapproche la solennité de tous les saints et la commémoration de tous les fidèles défunts. Elle veut ainsi manifester la solidarité entre le ciel, d’où jaillissent les intercessions des saints en notre faveur, et la terre, d’où montent nos prières pour les défunts.

Quelle est la nature de ce lien ? La bénédiction solennelle de la messe de la Toussaint l’explicite : « Que [Dieu] vous bénisse en vous offrant leur aide [celle des saints], afin que vous puissiez vous donner davantage à son service et à celui de vos frères. » En nous déterminant pour l’amour dans notre vie quotidienne, c’est-à-dire en abandonnant tout repli sur nous-mêmes, nous pouvons déjà, ici et maintenant, traverser le mur de la mort, en vivant dans la communion avec les saints qui « ont imité/suivi le Christ pendant leur vie et, à leur mort, [qui] ont reçu de lui la couronne de gloire », comme nous le demandons dans la prière eucharistique de la Toussaint. Dès lors, nous pourrons offrir au Père nos prières pour les défunts afin qu’ils « soient admis dans le Royaume avec [s]on Fils qui nous unit les uns aux autres ».

Cette communion d’amour en Christ qui nous unit aux saints et aux défunts, nous la célébrons dans chaque eucharistie.

Puisse chacune d’elles nous façonner un cœur aimant qui, mystérieusement dans le Christ, collabore d’abord au salut des autres !