L'éditorial du mois

David Gabillet, rédacteur en chef

Une année de bienfaits par David Gabillet, rédacteur en chef

Pour la nouvelle année, nous échangeons en famille, entre amis ou collègues, nos vœux de bonheur, de paix et de santé. Cette attente de bienfaits est prise en compte par la messe pour commencer une année, (Missel romain, n° II.26), qui nous fait prier ainsi : Père, « nous te confions cette année nouvelle ; demeure auprès de nous jusqu’à son terme ; qu’elle nous soit, par ta grâce, un temps de bonheur ». À notre demande d’une présence fidèle et salvifique au long de l’année, le Seigneur répond, toute une année durant, dans la liturgie de l’Église qui « déploie tout le mystère du Christ pendant le cycle de l’année, de l’Incarnation et la Nativité jusqu’à l’Ascension, jusqu’au jour de la Pentecôte ». Au cours de l’année liturgique, « ces mystères sont en quelque manière rendus présents […], les fidèles sont mis en contact avec eux et remplis par la grâce du salut », selon les termes du concile Vatican II. Nos aspirations les plus profondes, qui s’expriment par nos vœux au début de cette année civile, sont appelées à trouver leur accomplissement au fil de l’année liturgique dans ce que le Père réalise de meilleur pour nous : que nous vivions en son amour.

Chers amis, lecteurs de Magnificat, retenons et partageons ces premiers mots adressés dans les lectures du jour de l’an : « Que le Seigneur te bénisse et te garde ! Que le Seigneur tourne vers toi son visage, qu’il t’apporte la paix ! »

Au nom de toute l’équipe : Belle et sainte année à chacun !