Commentaire de la couverture

Voici mon bien-aimé qui revient, il escalade les montagnes, il franchit la mer ! par Pierre-Marie Varennes

 

Cette œuvre est intitulée La Fuite en Égypte, alors que la scène qu’elle illustre se situerait plutôt au retour d’Égypte. Selon une tradition arabe, la Sainte Famille embarqua sur le Nil près du Caire et, après avoir descendu le fleuve, s’engagea sur la mer pour rejoindre la Palestine où elle accosta en face du mont Carmel. Selon une autre tradition, la Sainte Famille refit la route empruntée par Moïse vers la Terre promise. Et, à l’endroit même où le peuple hébreu poursuivi par Pharaon traversa à pied sec, elle dut prendre une barque pour franchir un bras de la mer Rouge. C’est cette version que Tiepolo († 1770) illustre ici.

La barque figure symboliquement l’Église en marche vers le royaume du Père. Dans le frêle esquif, la Sainte Famille représente l’archétype de la communauté chrétienne, avec en son centre vital le Christ. La mer ne s’ouvre pas pour laisser passer l’Église en pèlerinage sur la terre. Celle-ci aura à traverser les siècles en naviguant au milieu des tribulations, figurées ici par l’eau mouvante. Nul n’est au-dessus de son maître : les épreuves qui n’ont pas épargné le Fils de Dieu Sauveur n’épargneront pas non plus les fils de Dieu sauvés.

Au premier plan, accompagnant la barque, Tiepolo a représenté un couple de cygnes. Pourquoi placer ici ce symbole de la fidélité indéfectible, sceau divin qui authentifie l’amour conjugal ? Fiancée promise au Fils de Dieu dès la création du monde – tout est créé par lui et pour lui (Col 1,16) –, l’humanité n’a cessé d’être infidèle a son alliance, jusqu’à se livrer corps et âme au prince du royaume de la souffrance et de la mort. Humilié, bafoué, le Fils de Dieu est cependant demeuré fidèle à sa bien-aimée et n’a cessé d’affronter l’empire du Mal pour reconquérir son cœur. Ayant adopté la nature humaine pour sauver et diviniser sa bien-aimée, voici Dieu à peine échappé à la fureur d’Hérode qui revient vers elle pour la racheter a son maître infâme et lui prouver son amour en l'aimant et en l'aimant jusqu'au bout.

 

 La Fuite en Égypte (1765-1770), Giambattista Tiepolo (1696-1770), musée des Arts antiques, Lisbonne, Portugal. © Selva /Leemage