Magnificat

Des idées
pour célébrer

La rubrique « Des idées pour célébrer » vous présente des propositions inédites, avec des renvois sur internet offrant des exemples de mise en œuvre.

Par julien courtois

Présentation générale

Les premiers dimanches du Temps ordinaire de l’Année A nous proposent de lire l’Évangile selon saint Matthieu à partir du 3e dimanche. Après que Jésus fut désigné par Jean le Baptiste comme « l’Agneau de Dieu, qui enlève le péché du monde » (Jn 1, 29), nous le voyons au début de son activité missionnaire à Capharnaüm. C’est ainsi que ces dimanches nous annoncent des temps nouveaux : « Convertissez-vous, car le royaume des Cieux est tout proche » (Mt 4, 17). Ce royaume annoncé par Jésus, il est promis aux pauvres de cœur, à ceux qui pleurent, à ceux qui sont persécutés comme nous l’entendrons dans l’Évangile des Béatitudes (Mt 5, 1-12a) le 4e dimanche.

Rappelons aussi que le pape François a souhaité que nous prêtions davantage d’attention à la parole de Dieu en établissant que « le 3e dimanche du Temps ordinaire soit consacré à la célébration, à la réflexion et à la proclamation de la parole de Dieu » (Lettre apostolique Aperuit illis du 30 septembre 2019). Cela peut être l’occasion de soigner particulièrement la Liturgie de la Parole mettant aussi en avant le caractère premier de la proclamation de l’Évangile avec l’encensement de l’Évangéliaire.

Répertoire commun

Pour le temps ordinaire jusqu’au mercredi des Cendres, on choisira par exemple :

  • Messe festive pour le temps ordinaire AL48-00 (Voix nouvelles 40) de I. Fontaine. Pour écouter le Gloire à Dieu de cette messe : https://www.youtube.com/watch?v=QyCRTjjEXxQ
  • Messe du Partage: Gloire à Dieu AL23-09 (CNA 197), Saint, le Seigneur AL173 (CNA 173) et Agneau de Dieu AL23-12 (CNA 295)
  • Après l’acte pénitentiel, on pourrait prendre le Kyrie grégorien XI orbis factor (CNA 163) qui est traditionnellement celui des dimanches du temps ordinaire.
  • Pour l’acclamation à l’Évangile, on prendra un Alléluia que l’on utilise habituellement dans le temps ordinaire qui sera moins solennel que pour Pâques et le temps pascal ou que pour les solennités, par exemple : Alléluia « mode de si » (CNA 215-12) ou Alléluia 7 en ré mineur de Taizé (CNA 215-27).

Par Julien courtois

4e dimanche ordinaire année A
dimanche 29 janvier 2023

Ouverture de la célébration

Pour l’entrée, on peut se reporter aux propositions faites pour le dimanche précédent, ou on pourrait préférer prendre Heureux le peuple M37 (CNA 649 ; Voix nouvelles 105 ; Signes musiques 34 ; https://www.youtube.com/watch?v=6WbdwFey2oM) pour faire écho au texte des Béatitudes.

Pour les chants de l’ordinaire de la messe, voir les propositions communes au temps ordinaire ci-dessus.

Liturgie de la Parole

« Heureux les pauvres de cœur, car le royaume des Cieux est à eux » nous dit l’antienne du psaume 145 dont vous trouverez une proposition de mise en musique à la p. 378 de votre Magnificat.

Pour la prière universelle, on pourrait chanter, une fois n’est pas coutume, la Prière litanique du pape Gélase (CNA 231-22) en choisissant par exemple les intentions 1, 2, 3, 5, 8, 10, 12 et 13.

Liturgie eucharistique

On peut se reporter aux propositions des 2e et 3e dimanches ordinaires. En lien avec les lectures de ce dimanche, on pourrait préférer Bienheureux les invités DY586 (Sélection CELPS 2007) ou encore Heureux ceux qui sont invités DP65-04 (Signes musiques 148 ; https://www.youtube.com/watch?v=KzFCmz-rwdY).

Si l’on préfère chanter une hymne après la Communion, on pourrait chanter Bienheureux le pauvre WP22-98 (CNA 536 ; sélection CELPS 2006 ; Voix nouvelles 70 ; Signes musiques 63 ; https://www.youtube.com/watch?v=9NNRVGMIVxE).

Par Dorothée Perreau

Présentation générale

février 2023


Avec le mois de février, nous continuons de vivre sur trois dimanches le Temps ordinaire, temps offert pour nous permettre d’approfondir
le sens du dimanche, jour de la célébration du mystère pascal, avant d’entrer dans le Temps du Carême.

Après le discours sur la montagne que nous avons entendu dimanche dernier et qui décrit les multiples facettes des témoins du Royaume, Jésus continue à prêcher « la venue du Royaume et appelle ses disciples à adopter une manière de vivre qui lui soit adaptée », comme nous le rappelle le Missel romain Au premier dimanche de ce mois de février, le Christ nous appelle à être « sel de la terre » et « lumière pour le monde », une invitation pour tout baptisé à révéler aux hommes la saveur de leur vie et mettre en valeur la beauté de ce monde, selon l’Esprit des Béatitudes, c’est-à-dire en acceptant les valeurs d’humilité, de douceur et de justice.

Ce chemin de bonheur, que nous sommes libres de choisir à chaque instant de notre vie, est à la fois exigeant et simple, comme nous le chanterons dans l’antienne du psaume au deuxième dimanche de ce mois : « Heureux ceux qui marchent suivant la loi du Seigneur ».

L’exigence se poursuit et se creuse au cours du troisième dimanche où Jésus nous demande « d’aimer nos ennemis et de prier pour ceux qui nous persécutent, afin que nous soyons parfaits, comme votre Père céleste est parfait ». C’est là une véritable mission que Jésus nous demande de remplir, afin d’être ses reflets dans le monde, lui qui est « la lumière des peuples », Lumen Gentium, chapitre premier, Mystère de l’Église.

Le mercredi des Cendres marque l’entrée en Carême. À l’occasion de la célébration des Cendres, le prêtre trace avec la cendre un signe de croix sur le front des fidèles en les appelant à se convertir et à croire à l’Évangile. « Revenez à moi de tout votre cœur, dans le jeûne, les larmes et le deuil ! Déchirez vos cœurs et non pas vos vêtements, et revenez au Seigneur votre Dieu » (Joël 2, 12).

Durant quarante jours, l’Église nous invite à un temps de conversion, de partage, de prière et de jeûne. Plusieurs signes liturgiques marquent ce temps, comme la couleur violette pour les ornements, l’absence de fleurs à l’autel, le jeu de l’orgue uniquement pour accompagner les chants, et l’absence de Gloria et d’Alléluia. Le répertoire et la mise en œuvre des chants devront eux aussi être marqués par cette sobriété.

Répertoire commun

On pourra unifier les trois dimanches du temps ordinaire précédant le Carême, en prenant :

  • soit un même chant d’entrée, tel le tropaire Bonne nouvelle au monde entier X27-41 [A27-41], https://youtu.be/vYXDHB-jATM, dont on choisira les versets appropriés selon les dimanches, et qui conviendra pour une assemblée avec une chorale (pour la stance) et un ou deux chantres (pour les versets),
  • soit un même ordinaire, tel la Messe Festive pour le temps ordinaire AL 48-00 (Voix nouvelles 40) de I. Fontaine, accessible à beaucoup de communautés paroissiales. Pour écouter le Gloire à Dieu de cette messe : https://youtu.be/QyCRTjjEXxQ

Par Dorothée Perreau

5e dimanche ordinaire année A
dimanche 5 février 2023

Ouverture de la célébration

En ce dimanche où l’Église est appelée à être sel de la terre, on pourra prendre pour accompagner la procession d’entrée le chant Vous êtes le sel de la terre YX70-27 https://youtu.be/ceYbUKQWKMo. Le chant Criez de joie, pauvres de cœur EDIT159 https://youtu.be/RvBBHb2jlMY qui fait écho à l’attitude spirituelle dont parle Saint Paul (1 Co 2, 1-5) conviendra également.

Liturgie de la Parole

Pour le psaume 111, en plus de la version proposée p. 62 par votre Magnificat, avec son antienne « Lumière des cœurs droits, le juste s’est levé dans les ténèbres », la version ZL 111-18 de Thomas Ospital sera aussi une belle proposition pour un petit chœur de 3 voix égales https://youtu.be/ZAdfqkFQ8PI

Pour les communautés habituées à chanter après l’Évangile, on pourra choisir l’un ou l’autre de ces chants de la parole :

  • Pour être le sel de la terre N [R] 41-44 https://youtu.be/fORCbfK-0c0
  • Vous êtes le sel X 67-49 https://youtu.be/ZTJ6RoN0pv8Liturgie eucharistique

Liturgie eucharistique

Pour accompagner la procession de communion, on pourra prendre le chant Jubilez, chantez Y 59-21, plus habituellement chanté pour la procession d’entrée, mais dont les couplets 5 à 9 conviendront bien : https://youtu.be/hjisfI2ky3c. Le chant Jour de lumière A 27-50-2 (CNA 560), avec ses couplets spécifiquement écrits pour la communion, conviendra également.

En action de grâce après la communion, un petit chœur pourra chanter le refrain bien connu Ubi caritas X 78-01 (CNA 448 ; Voix nouvelles 5) https://youtu.be/VYnKwVHlAV0, ou le chant Où sont amour et charité X567 [D511] https://www.youtube.com/watch?v=ZNFXT2WcbKY

Par Dorothée Perreau

6e dimanche ordinaire année A
dimanche 12 février 2023

La Journée mondiale du malade, chaque 11 février en la fête de Notre-Dame de Lourdes, se décline dans les diocèses français en un dimanche de la Santé, pour rappeler que l’accompagnement des personnes souffrantes et la préservation du don de santé sont des priorités évangéliques. On aura donc particulièrement à cœur de rendre les malades « présents », par exemple dans la prière universelle et par un envoi solennel des personnes chargées de leur porter la communion.

Ouverture de la célébration

Les textes de ce dimanche nous invitent à marcher sur un chemin de vie, de bonheur et de sainteté, structuré et dessiné par la Loi dont Jésus se fait l’éclatant interprète. Comme chant d’ouverture, on pourrait choisir le tropaire Heureux qui écoute la parole AX 59-41, en prenant le temps de choisir les couplets que l’on veut mettre en exergue. Le chant Jésus est le chemin X 511 https://youtu.be/ywpggirPTr0 conviendra également, en particulier les couplets 3, 4 et 6.

Liturgie de la Parole

« Heureux ceux qui marchent suivant la loi du Seigneur » nous dit l’antienne du psaume 118 que vous trouverez mise en musique en p. 144 de votre Magnificat. Pour une version harmonisée à 4 voix, on pourra choisir une autre version musicale de P. Robert ZL 118-28 (Voix nouvelles 102). Ou bien celle de M. Wackenheim ZL 118-30 https://youtu.be/Ki82_G0B3YY

Pour le refrain de la prière universelle, on pourra choisir, parmi les refrains proposés, Dieu qui fait merveilles, montre-nous ton amour U629 [Y55-5]

Liturgie eucharistique

Les processionnaux de communion suivants conviendront bien en ce jour : La sagesse éternelle nous invite au festin D 589 https://youtu.be/mTZ10FUixDc ou En marchant vers toi Seigneur D 380 (CNA 326) https://youtu.be/Ok5Yv-lb6TY

Envoi

Avant de partir, en union avec les malades et les pèlerins rassemblés à Lourdes, on pourra chanter un chant à la Vierge Marie, sous ton voile de tendresse VP56-48 https://youtu.be/p_WIyQu1Rsk. Tout au long de ce chant, la protection de Marie est demandée : elle est un refuge qui nous aide à revivre, elle est une mère qui prend soin de ses enfants.

Par Dorothée Perreau

7e dimanche ordinaire année A
dimanche 19 février 2023

Ouverture de la célébration

Dans l’Évangile de ce jour, le Seigneur nous commande d’aimer ceux qui nous font du mal ! C’est parce que le Seigneur est saint et plein d’amour que nous pourrons vivre et aimer comme lui. Pour accompagner la procession d’entrée, on pourra prendre le chant Pour l’amour de cet homme WP 28-47-1 [A 28-47-1] (Voix nouvelles 27) https://youtu.be/7mkiLSKLFmw, ou bien Écoute la voix du Seigneur X [A] 548 (CNA 761), en particulier le couplet 5. Si l’on dispose d’une chorale, on pourra choisir et mettre en œuvre le tropaire Aimez vos ennemis AX 59-32, en choisissant judicieusement les versets du psaume 118 entendus le dimanche précédent.

Liturgie de la Parole

Le psaume 102 nous fait méditer l’amour miséricordieux du Père : « Le Seigneur est tendresse et pitié. » Il est pardon, tendresse, lent à la colère. Vous pourrez choisir, en plus de la version musicale proposée p. 246 de votre Magnificat, la version ZL 102-66 de J.P Hervy, harmonisée pour 2 et 3 voix.

Pour l’acclamation à l’Évangile, on prendra un Alléluia festif et bien connu de l’assemblée, pour le chanter une dernière fois avant l’entrée en Carême ! Au n° 62, la PGMR précise : « L’acclamation est chantée par tous debout, la chorale ou le chantre donnant l’intonation et, le cas échéant, on répète l’acclamation ; le verset est chanté par la chorale ou le chantre. »

La version de Schütz U 44-96 conviendra bien https://youtu.be/QfkgqfvNTZ0. Après la Parole, pour les assemblées qui en ont l’habitude, on pourra prendre le chant Aimez vos ennemis X 70-65 https://youtu.be/fo_c3HtFVDI

Liturgie eucharistique

Pour accompagner la procession de communion, on pourra choisir Celui qui aime est né de Dieu D 18-13 https://youtu.be/zbzVH9IDpIs.

En action de grâce, on pourra chanter le cantique Bénis le Seigneur ô mon âme Z 102-6 [Z582] https://youtu.be/cO51kNjnUc8 en écho au psaume de ce jour. Selon ses possibilités, la chorale (ou un petit groupe de choristes) pourrait chanter le beau psaume choral de C. Villeneuve La tendresse du Père pour ses fils ZL102-9 [ZL36-20-9] (Voix nouvelles 45 ; IXe Ancolies).

Par Dorothée Perreau

Mercredi des Cendres
22 février 2023

Le mercredi des Cendres marque l’entrée en Carême. « En ouvrant le Carême par un jour de pénitence, nous voulons marquer notre désir de conversion et la nécessité de demander pardon de nos péchés » (Missel romain).

La signification du rite de l’imposition des cendres se trouve éclairée par la deuxième formule de la bénédiction solennelle du jour de la Pentecôte (Missel romain) : « Que le feu d’en haut venu sur les disciples consume avec puissance tout mal au fond de vos cœurs… ». Les cendres sont en effet le signe visible que quelque chose a été totalement consumé. Elles renvoient au feu d’en haut qui brûle tout mal au fond des cœurs. Les quarante jours de préparation à Pâques, tant pour les catéchumènes que pour les baptisés, sont une chance donnée à chacun pour expérimenter cette consumation du mal au cœur d’un mouvement de conversion au Christ. Ce que reprend la première formule d’imposition des cendres : « Convertissez-vous et croyez à l’Évangile ».

Ouverture de la célébration

Pour cette célébration, on cherchera un bon équilibre entre chant, silence et dépouillement. Pour entrer en célébration, on peut chanter Changez vos cœurs GA162 (CNA 415) https://youtu.be/-bEkGJSvqZE, Avec toi, nous irons au désert GP229 (CNA 414) https://youtu.be/ZUqce3Q0iy8, Tu connais ton œuvre GX109-1 (CNA 411 ; MNA 33.42) https://youtu.be/1bvxZjCgmCc. On omet le rite pénitentiel puisque le rite des cendres en tient lieu.

Liturgie de la Parole

Le psaume 50, dont l’antienne « pitié, Seigneur, car nous avons péché ! » est sans doute une des plus connues des psaumes de pénitence, est tout entier dominé par l’espérance et, ultimement, une certaine allégresse. La version ZL50-41 de P. Robert, p.286 de votre Magnificat se prête bien à une mise en œuvre en dialogue : deux stiques par le psalmiste puis réponse par l’assemblée.

Pour l’acclamation à l’Évangile on pourra choisir, pour toute la durée du Carême, une acclamation parmi les propositions suivantes : Parole éternelle du Père U13-94 (CNA 219) https://youtu.be/K9xSmf3ZCDk ou la version plus récente d’I. Fontaine UG77-69, ainsi que Pain de Dieu pour notre marche GU11-21 (CNA 217) https://youtu.be/2yKYcQn9iWg.

Pour accompagner la démarche de l’imposition des cendres, le chant du psaume 50 peut nourrir notre désir de repentir ; ainsi que le chant Lave-moi, je serai plus blanc ZL50-19 (CNA 420). Le chant Puisque tu fais miséricorde Z44-71 https://youtu.be/x90PQlXSpzM conviendra bien également.

Liturgie eucharistique

Rappelons que la liturgie des Cendres peut se dérouler en dehors de l’eucharistie. Pendant la procession de communion, on pourra chanter Prenez et mangez D52-67 https://youtu.be/Pr0VYxXrAoA ou Devenez ce que vous recevez D68-39 https://youtu.be/FtBptULoUqQ

Envoi

Le chant Vivons en enfants de lumière G14-57-1 (CNA 430) https://youtu.be/5BK4fzAuZJk pourra être pris pour l’envoi de ce temps du Carême.

Par Dorothée Perreau

1er dimanche de Carême
26 février 2023

Le répertoire et la mise en œuvre des chants continuent d’être marqués par la sobriété.

Ouverture de la célébration

Invités que nous sommes à suivre Jésus au désert où il se manifeste comme Fils de Dieu, Avec toi, nous irons au désert GP229 (CNA 414) https://youtu.be/ZUqce3Q0iy8 sera particulièrement approprié. Si on célèbre l’appel décisif de catéchumènes dans la paroisse, on pourrait prendre le chant Pour l’appel à rejoindre ton peuple GP14-58-1 (CNA 676) https://youtu.be/e28kvROMKQY. En l’absence de Gloria, on pourra développer la préparation pénitentielle avec une formule litanique, par exemple Jésus sauveur, Kyrie eleison C53-98 (Voix nouvelles 76).

Liturgie de la Parole

Pour le psaume 50, on pourra bien sûr garder l’antienne bien connue : « Pitié, Seigneur car nous avons péché » de Gelineau (CNA, p. 73, no 1) ou bien la version de P. Robert, p. 332 de votre Magnificat. Afin de mettre en valeur le désir de toute la communauté paroissiale de se recentrer sur la Parole en ce temps de Carême, on peut proposer une procession de l’Évangéliaire sur le chant Voix des prophètes X741 [U7] https://youtu.be/T8iaRb1xOBA, sur lequel on enchaînera sur la même note l’acclamation de l’Évangile.

Liturgie eucharistique

Pour la procession de communion, on pourra chanter Laissez-vous consumer D74-17 https://youtu.be/pjo7JoSvYk4. Si l’on préfère chanter après la communion, on pourra prendre l’hymne En quel pays de solitude GP184 (CNA 416) https://youtu.be/PR7luZjOroM.

Envoi

Comme indiqué au mercredi des Cendres, le chant Vivons en enfants de lumière G14-57-1 (CNA 430) https://youtu.be/5BK4fzAuZJk pourra être pris pour l’envoi de ce temps du Carême.

Des idées pour célébrer

Si vous souhaitez recevoir chaque mois, par email, nos propositions pour le mois suivant, il vous suffit de nous laisser votre adresse :

  • CNA : Chants notés de l’assemblée.
  • MNA : Missel noté de l’assemblée.

Vierge à l'Enfant avec un ange (1470-1474), Sandro Botticelli (1444/5-1510), Isabella Stewart Gardner Museum, Boston, MA, USA. © Isabella Stewart Gardner Museum / Bridgeman Images.